Sign In

Pour des énergies bio-sourcées



​Le métier d'Akiolis consistant à collecter et transformer les coproduits organiques issus de la chaîne alimentaire, rencontre un des enjeux majeurs pour la planète : faire face à une demande énergétique sans cesse croissante et produire de l'énergie renouvelable afin de préserver les ressources fossiles, par nature limitées. 


Valoriser le potentiel énergétique de la biomasse animale

La matière organique animale a, par nature, un potentiel énergétique élevé, lié à sa haute teneur en protéines et en lipides.

Chaleur et électricité : nos graisses et farines animales commercialisées sous la marque Caloraks by Akiolis, après être passées par un process qui assure leur complète innocuité sanitaire et garantit leur traçabilité, conformément au Règlement (CE) n° 1069/2009, sont aujourd'hui utilisées comme biocombustibles  :

  • Les farines animales, avec un pouvoir calorifique égal à 45% environ de celui du fuel lourd, alimentent les fours de cimentiers. 1 tonne de farine permet ainsi d'économiser 450 kg de fuel lourd et les émissions de CO2 correspondantes.
  • Les graisses animales sont dotées d'un pouvoir calorifique encore supérieur : 95% de celui du fuel lourd. Elles sont utilisées dans des centrales thermiques ou des centrales électriques pour produire de la chaleur ou de l'électricité. 1 tonne de graisse permet ainsi d'économiser 950 kg de fuel lourd et les émissions de CO2 correspondantes. 


Un cercle vertueux

Les débouchés de valorisation des matières animales en énergies "propres" trouvent naturellement leur place dans le cercle vertueux du développement durable.

Ils inscrivent nos activités dans une nouvelle chaîne de valeur, en permettant de réduire les coûts de collecte pour les éleveurs et les industries des viandes détenteurs des matières (animaux trouvés morts en élevage, matières à risque).